[Cours] Spectres japonais de la (post)modernité

Université Paris 8, Licence 2, Approfondissement de l’analyse filmique, premier semestre

De la bombe au cyberespace

“Depuis l’après-guerre jusqu’aux années 2000, le cinéma fantastique japonais est traversé par toutes sortes de fantômes et d’apparitions. À travers l’analyse d’œuvres de Hideo Nakata (Ring, Dark Water, Kaïdan) Kiyoshi Kurosawa (Séance, Kaïro, Rétribution) et Shin’ya Tsukamoto (Tetsuo, Hiruko the Goblin), hantées par des spectres échappés des entrailles d’Internet et autres créatures cyborg, nous interrogerons la place qu’occupent ces esprits dans l’imaginaire postmoderne du cinéma japonais récent, et ce qu’elles héritent de fantômes filmiques plus anciens (Contes de la lune vague après la pluie de Mizoguchi, Kwaïdan de Kobayashi, L’Empire de la passion d’Oshima).”

Filmographie principale :
Le Château de l’Araignée, Akira Kurosawa
Ran, Akira Kurosawa
Kwaidan, «La Femmes des neiges » et « Les Cheveux noirs », Masaki Kobayashi
Histoire de fantôme de Yotsuya, Nobuo Nakagawa
Scary true stories I, « Black Hair in the Abandoned Building », Norio Tsuruta
Dark Water, Hideo Nakata
Ghost Actress (Don’t look up), Hideo Nakata
Ringu, Hideo Nakata
Cure, Kiyoshi Kurosawa
Charisma, Kiyoshi Kurosawa
Nausicaa ou la vallée du vent, Hayao Miyasaki
Princesse Mononoké, Hayao Miyasaki
Zelda Breath of the Wild, Nintendo
Kairo, Kiyoshi Kurosawa
Kodama, Kiyoshi Kurosawa
One Missed Call, Takashi Miike
4444444444, Takashi Shimizu
Ju-On, Takashi Shimizu
Ring of Curse (Gomen Nasai), Mari Asato



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search